Bao Wow et la mode du Burger à la chinoise

15 avril 2014

Depuis un an, l’engouement autour du Burger à la chinoise explose à Hong Kong. Cette nouvelle tendance a été insufflée par la jeune Chef May Chow qui a commencé par proposer sur des marchés comme le Island East Markets des brioches à la vapeur garnies de Porc braisé et de légumes. Formée au BO Innovation et au Yardbird, elle a ouvert en 2013 son propre restaurant, le Little Bao. Le succès de l’établissement est immédiat et tout le monde se presse pour découvrir ses délicieuses déclinaisons de brioches mêlant traditions chinoises et saveurs occidentales. Depuis, le phénomène a suscité des vocations et l’on retrouve ces brioches à la carte de restaurants comme le nouveau Harlan Goldstein’s Comfort ou en version japonaise chez Ippudo Ramen. L’enseigne Bao Wow compte également profiter du filon. Depuis le début de l’année, elle a ouvert son premier restaurant dans le quartier de Wan Chai et j’étais de la partie pour l’ouverture !

Premières Impressions :

Alors que le Little Bao se présente comme un restaurant avec une cuisine ouverte et des clients alignés au comptoir, le Bao Wow la joue plutôt fast food poussant jusqu’au mimétisme avec des spécialistes du burger américain. Le minuscule local se cache sur Tai Wong Street East à deux pas de la gourmande Ship Street. Au fond, on passe commande. Ensuite, on s’assoit et on nous amène notre plateau ou notre sac à emporter. Le service est jeune et souriant. L’ambiance se veut décontractée et la musique électro bat son plein tout au long de la journée.

La Carte :

Bao Wow Hong Kong

À l’origine de ce qu’on appelle aujourd’hui abusivement le burger à la chinoise (Chinese Burger / Chinese Bun / Bao Burger…), il y a un plat traditionnel. Il s’agit du Gua Bao 割包 ou Got Baau en cantonais. Cette spécialité nous vient tout droit de Taïwan. Au milieu d’une brioche cuite à la vapeur à laquelle on donne une forme de mâchoire, les marchands ambulants ajoutent du porc braisé, de la coriandre, des cacahuètes et du choux. De Taïwan à New York en passant par Londres (et bien sûr pas Paris, toujours à la ramasse sur la gastronomie chinoise), cette petite collation de rue inspire les chefs car elle est déclinable à l’infini à l’image des hamburgers. Au Bao Wow, le must c’est justement le Gua Bao 割包 traditionnel. C’est pour lui que je suis venu. Là où le Little Bao tire davantage son inspiration de la cuisine occidentale, Bao Wow mise sur les saveurs asiatiques avec des créations aux influences thaïlandaises, coréennes et chinoises. Citons le Kimchi Bulgogi à base de bœuf grillé et de kimchi maison ou encore le Shanghainese PangPang Chicken contenant du Poulet frit, du poivre de sichuan et de la sauce au sésame. En accompagnement, l’originalité est toujours au rendez-vous avec des Frites aux algues et au sésame et d’autres au fromage et kimchili (sans doute la contraction de kimchi et chili). Niveau prix, en formule ou à la carte, il faut compter de 68 HKD à 110 HKD si vous poussez jusqu’à la Brioche fourrée de glace vanille.

Le Repas :

Bao Wow Hong Kong

Avec une belle photo piquée sur HK Magazine, le Gua Bao 割包 du Bao Wow ça donne ça ! Sacrément appétissant, non ?

Bao Wow Hong Kong

En vrai et avec une très mauvaise photo en contre jour, ça ressemble plutôt à ça ! Ce que j’aime dans cette version du Bao Wow, c’est qu’elle joue à fond sur la recette traditionnelle. Ils ont essayé de reproduire à l’identique le Gua Bao 割包 que l’on dégote à Taïwan et le résultat est très réussi. Un porc bien gras, une sauce divinement sucrée, du croustillant avec les cacahuètes, de la fraîcheur avec la coriandre. Il y a tellement de saveurs et de textures dans chaque bouchée que le plaisir est total. Il y a peut être à retravailler l’équilibre des ingrédients pour que ce soit parfait mais soyons indulgent, cela reste de la restauration rapide à un prix modique.

Il n’était pas évident pour le Bao Wow de se démarquer et de se trouver une identité dans cette mode naissante pour les burgers à la chinoise. Je pense que le pari est réussi avec le Gua Bao 割包 traditionnel en fer de lance, des déclinaisons autour de l’Asie très prometteuses et un concept et des prix plus accessibles que chez la concurrence.

En attendant que cette tendance gagne la France, je vous proposerai prochainement une recette pour réaliser un délicieux Gua Bao 割包 à la maison 😉

Bilan :

Faut il y aller ? Oui, leur Gua Bao mérite le détour.

Avec qui ? Une DJ tatouée.

Y retourner ? À l’occasion, je ne me ferai pas prier.

La clientèle ? Il parait que c’est pour les jeunes branchés. En même temps, je me fais vieux, je ne suis pas du tout branché et j’y suis allé quand même…

C’est cher ? Comptez environ 10 € pour deux brioches, un accompagnement et une brioche sucrée. Par rapport au Little Bao, on est deux fois moins cher et pas beaucoup moins bon.

Et les toilettes ? Pas vu.

Informations :

Bao Wow
Shop 2, 28 Tai Wong Street East, Wan Chai, Hong Kong, Hong Kong
MTR : Wan Chai
Tél. : +852 2528 9505
www.baowowhk.com
Ouvert du Lundi au Samedi de 12h à 21h.


Retrouvez le Bao Wow sur la Carte de mes Adresses à Hong Kong.

Bao Wow Hong KongBao Wow Hong KongBao Wow Hong KongBao Wow Hong KongBao Wow Hong KongBao Wow Hong Kong

15 Comments

  1. Lukas dit :

    J’ai connu ce plat par David Chang et son fameux Momofuku. Pas eu la chance de goûter, en revanche. J’ai souvent l’impression qu’il y a beaucoup plus d’échange et de fusion entre l’Asie et les USA qu’avec nous autres européens. Je crois que je vais lancer ma startup.

    Les buns ont l’air superbes mais je suis tout autant attiré pas les sides, du genre « Fried Curry Seafood Roll » ou « Fried Mushroom with Fish Paste »

    • Absolument, ces brioches sont à la carte du Momofuku avec quelques recettes très sympas plutôt dans le style américain mais au moins le mec a compris le coté ludique de ce plat. Pareil à Londres, il commence à y avoir des adresses qui émergent sur ce thème comme le Flesh and Buns. Mais tjs rien à Paris 🙁

      C’est vrai que les échanges en terme de gastronomie sont liés à l’histoire de l’immigration. Le fait est qu’il y a eu bcp d’immigration chinoise aux USA et au Royaume-Uni et moins en France qui a surtout accueilli des immigrés de l’Asie du sud-est. Ce n’est pas étonnant de retrouver si peu de culture gastronomique chinoise en France. Je crois quand même que ça va changer avec les nouvelles vagues d’immigration ou plutôt d’expatriation. Bcp de jeunes chinois viennent faire leurs études en France et veulent retrouver de la cuisine authentique de leur pays. Ca pousse les restaurateurs chinois dans cette voie. Tu as aussi des étudiants chinois venus en France qui finalement se lancent dans la restauration sentant qu’il y a une demande ou simplement parce que c’est parfois le seul moyen de conserver un visa après leurs études. Bref, il y a de l’espoir pour l’avenir 🙂

  2. Clothilde dit :

    Très appétissantes ces brioches. Ça donne envie de voir le concept arriver à Paris.

  3. Riricuisine dit :

    Eh bien figure toi que je trouve ta photo en contre jour bien plus appétissante que celle du magazine ^^ En tout cas je ne ferai pas prier pour grignoter ces jolies brioches garnies d’un porc on ne peut plus savoureux 🙂

  4. Grace dit :

    Il me tarde de goûter le bao à la taïwanaise d’Eddie Huang à Bao Haus NY.

  5. Laetitia dit :

    Bonjour,

    je suis en pleine creation de ce concept, j’arrive a en acheter a l’unite mais j’aurais besoin de connaitre un fournisseurs, vous avez des pistes par hasard?

    Merci!

  6. Anne Pagis dit :

    A Lyon depuis novembre 2013 nous nous régalons avec les gua baos de BAO KITCHEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *